Réouverture du poste-frontière El Guerguarat

in News Fr

samedi, 14 novembre, 2020 à 19:35

-Envoyé spécial Mohamed TOUZANI-

El Guerguarat -Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, via le poste-frontière El Guerguarat, a repris samedi après-midi dans les deux sens, au lendemain de l’opération menée dans la zone tampon par les Forces armées royales, a constaté la MAP sur la place.

Des dizaines de camions de transport de marchandises, bloqués depuis trois semaines à cause des agissements des milices du “Polisario”, ont traversé les frontières marocaine et mauritanienne après avoir accompli les formalités policières et douanières.

Ce passage a été complètement sécurisé par les FAR à travers la mise en place d’un cordon de sécurité en vue d’assurer le flux des biens et des personnes, conformément aux hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR.

La zone tampon où s’étaient infiltrées les milices du “Polisario” le 21 octobre, portait encore samedi les stigmates des actes de banditisme auxquels se sont livrés ces coupeurs de route.

Et contrairement à la propagande des séparatistes et de leurs relais algériens, et qui tentent de faire croire à l’opinion publique internationale que la zone tampon est à feu et à sang, la situation était très calme samedi à El Guerguarat et aucun coup de feu n’a été tiré depuis vendredi matin, lorsque les éléments des FAR ont été obligés de riposter aux tirs des milices du “Polisario” après leur intervention légitime pour les déloger des lieux et rétablir la circulation civile et commerciale entre le Maroc et la Mauritanie.

Plusieurs pays et organisations internationales ont exprimé leur soutien au Maroc à la suite de cette opération destinée à rétablir le statu quo dans la zone tampon.

Le Maroc avait décidé d’agir à El Guerguarat pour défendre ses droits après avoir observé durant trois semaines la grande retenue face aux provocations inacceptables des séparatistes et après l’échec de toutes les tentatives visant à faire revenir à la raison les hors-la-loi qui règnent sans impunité dans les camps de Tindouf. Mapexpress