Coronavirus. Emmanuel Macron ferme tout, de l’école à l’université, mais maintient les élections

in News Fr

Face à la propagation de l’épidémie de coronavirus en France, le président de la République a annoncé la fermeture dès lundi, des crèches, écoles, collèges, lycées et universités du pays « jusqu’à nouvel ordre ». Mais les élections municipales sont maintenues. Avec près de 2 876 cas de contamination au coronavirus et 61 morts (13 de plus que la veille) en France, l’accélération de sa propagation dans le monde, le pays se préparait ce jeudi à un «scénario à l’italienne », qui a conduit le chef de l’État à s’adresser aux Français.

Emmanuel Macron a donc annoncé des « mesures fortes » ce jeudi soir à 20 heures dans une allocution enregistrée à l’Élysée. «Nous ne sommes qu’au début de cette épidémie partout en Europe, a souligné le chef de l’État après avoir partagé la douleur des victimes et rendu hommage aux personnels de santé.

Avant d’ajouter : « C’est la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle ».

Le chef de l’État a ensuite clamé qu’il fallait «protéger les plus faibles contre l’épidémie» et a demandé aux plus de 70 ans et à toutes les personnes fragiles de «rester le plus possible à leur domicile ».

Il a ensuite déclaré maintenir les élections municipales avant d’annoncer la fermeture, « dès lundi », des crèches, écoles, collèges, lycées et universités du pays jusqu’à nouvel ordre», afin de freiner l’épidémie de coronavirus. Enfin, le président a appelé les Français à limiter « au strict nécessaire » leurs déplacements.

Sur le plan économique, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement « de préparer un plan de relance national et européen, invitant les 27 à « réagir vite et fort». Le président de la République a aussi annoncé des mesures « exceptionnelles et massives» de chômage partiel. « L’Etat prendra en charge l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux. (…) Je veux que nous puissions protéger aussi nos indépendants, et donc nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour donner cette garantie sur le plan économique ».

Il a aussi annoncé le report des cotisations et des impôts dus en mars par les sociétés.

«Il nous faut continuer à gagner du temps » contre l’épidémie, a-t-il souligné.

« Il faut éviter le repli nationaliste, ce virus n’a pas de passeport » , a enfin appelé M. Macron, soulignant que les fermetures de frontières devront être décidées «à l’échelle européenne», le cas échéant. Ovest-France.fr

Ultime da News Fr

Vai a Inizio pagina